iF=a*m + m*AkPi(A) 


De F=m*a vers iF=a*m + m*AkPi(A)

   
L'univers est un tissu-espace-temps qui vogue dans un océan de probabilités


La Dynamique Quantique

D"un mouvement uniforme continu à un mouvement dynamique
quantifié :::: F= a*m + m*AkPi(❤) // 

 》HT::
Le mouvement::
F= a*m + m*AkPi(❤)

Referenciel :
4D-4D-5D/13D, F= m*a+SiGma

Superpositions:: HT
F= | m*a》 +
| AkPi(❤)》 :: /❤

Direction, SiGma::
|❤❤》 + |❤◼》 +
|◼❤》 + |◼◼》-> AkPi

La physique:
===========
Aristote -384, Galilee 1564 Newton 1643 (G), Maxwell 1831 (C) , Einstein 1879 m=E/CC, Bohr 1885 (intrication)

Le mouvement
============
Galilee né en 1564 introduit le principe du referenciel "galien," et de la relativité des mouvements dans un referenciel uniforme continu.

MT::
Galilée 1564 ::
« Le mouvement, dit Galilée, est mouvement et opère comme mouvement, en tant qu'il est en relation avec des choses qui en sont privées. » Ainsi donc les choses peuvent être « animées » ou « privées » d'un certain mouvement, mais cela ne change rien du point de vue de leur être ; seules changent leurs relations spatiales relatives.

QT::
Neals Bohr 1885 ::
Neals Bohr né en 1885 introduit la mécanique quantique, la physique des particules en mouvement et le principe de superposition.

GT::
Einstein 1879 ::
Relativité restreinte et relativité générale.

L'esprit / physique/ mathématique et mouvement.

HT::
vA200120.K.alpha
D"un mouvement uniforme continu a un mouvement dynamique quantifié.

F= a*m + m*AkPi(❤)

Demonstration
➖➖➖➖➖➖
iF=a*m + m*AkPi(A)

Pour calculer la racine de -4, il faut imaginer un nombre immaginaire I, en décidant que I*I=-1, (mesure 👀).

C''est une opération imaginaire, un nombre I imaginaire dans l'esprit.

Dès lors, racine carrée de -4 existe (+ où - 2 I).

Sans le nombre imaginaire I dans l'esprit (observateur 👀), on ne peut evaluer la racine négative d'un nombre et transcrire le resultat sur papier.

Leonhard Euler, 1707 mathématiciens Suisses, nés à Bâle : : e^(I*Pi)+1=0

Cette formule donne en l'esprit la vision de l'algèbre et de la géométrie, par observation des symboles, et du mouvement, une formule mathématique.

Les mathématiques sont la poésie de la vie, une caisse à outils hors du temps qui demande un observateur 👀 // I*I=-1.

De manière plus générale dans la matière, lors d'une mesure, il y a quantification. Avec la mecanique quantique lors de la mesure (observateur 👀), il y a réduction de l'information, l'observateur a perturbé la mesure.

Qu'en est-t-il pour la relativité générale dans son referenciel galien.

Le débat Einstein / Borh, le débat sur l'objectivité ou sur la subjectivité de l'univers selon Bohr, cette question fût départagee en 1982 en laboratoire par Alain Aspect (1947) , Bohr avait vu juste, l'univers est subjectif.

Le mouvement f=ma / Galilée (1564) est incomplet.

Dans la realité de tous les jours, si je prends une pomme et que je lance cette pomme dans le but d'étudier "son mouvement physique", il est aussi possible avec l'esprit, de donner à cette pomme, une direction énergétique en plus de F=ma.

Il est possible de lancer la pomme sur la tête d'un chat et du 6ème étage,

où lancer la pomme depuis un arbre gentillement et diriger la pomme vers une personne qui a faim.

iF=a*m + m*AkPi(A) 

*******************************

D'un mouvement uniforme continu à un mouvement dynamique quantifié.

L'esprit effectue une mesure (observateur 👀), tout comme I*I pour un espace mathematique, cette mesure en l'esprit impacte le tissu espace-temps au travers de "la physique du mouvement".

Cette décision en l'esprit, décision de nature energetique, va impacter le futur en interagissant avec un ou d"autres évènements, en positif ou en moins positif.

Certes l'impacte sera faible, minime, il engendrera peu de turbulences et de bruit, peu d'effets au niveau des atomes et du tissu espace-temps

En pressant un bouton, je fais disparaitre la terre,

cet impact sera fort (mesure 👀), il sera suffisamment fort pour faire disparaitre la terre du tissu espace-temps.

L'univers est un océan de probabilités sur le quel voguge le tissu espace-temps.

(observateur 👀), je prends une pomme et je lance la pomme pour la mettre en mouvement, tout en décidant en l'esprit de lancer cette pomme en direction d'un enfant ,

il y a bien le mouvement de la pomme avec F=ma et la direction energetique vers l'enfant, ce 2eme mouvement, né de l'esprit, impacte lui aussi le tissu espace-temps.

iF= a*m + m*AkPi(❤)

Le futur a changé par une décision dans l'esprit.

Je presse sur un bouton et la terre disparaît ...

L'evenement qui déclenche la disparition de la terre, attribué a l'esprit, cet evenement change l'emplacement de la pomme sur le tissu espace-temps et les mesures atomiques associées.

Cet impacte engendré d'un evenement au travers d'un observateur 👀, cet action change l'état de la terre, la terre disparaît, cela change egalement la direction du tissu-espace-temps, il n'y a plus de terre dans les tissus-espace-temps en mouvements qui sont encore possibles.

Je presse sur un bouton
qui fait disparaitre la terre,

le nombre I, imaginaire,
Exp(I*Pi)+1=0 et la géométrie auront aussi disparu du tissu espace-temps mais pas forcément sur tous les tissus-espace'temps encore possibles, I , etant imaginaire dans un esprit.

La terre n'est pas en chute libre permanente, elle vogue sur un tissu-espace-temps dans un océan de probabilités en mouvement.


 L'univers est un océan de probabilités 


Tout comme Einstein a changé la vision de l'univers en faisant disparaître le soleil, la théorie d'unification introduit une dimension supérieure et change la vision de l'univers.

L'univers est un océan de probabilites.

HT.vA200120.K.alpha



.